Droit de la guerre: ce qu'il faut savoir concrètement

La guerre c’est l’état de conflit dans lequel se retrouvent deux États en plein litige. Les raisons d’une guerre peuvent être très diverses, politiques, économiques, ethniques… Et étant donné le caractère quelque peu brutal des guerres, tout porterait à croire qu’aucune loi ne régit ces conflits. Et bien oui, il y a bien un droit que respectent les combattants de la guerre. Il s’agit du droit de la guerre. Qu’est ce que c’est concrètement que le droit de la guerre et comment s’exerce t-il? Par ailleurs, est-il toujours d’actualité ?

Un droit que vous ne connaissiez peut-être pas

De nos jours, on parle peu du droit de la guerre mais plutôt du droit international humanitaire qui regroupe un plus grand nombre de branches, dont celle qui régit les combats. Peu de personnes ont connaissance de l’existence du droit de la guerre. Et c’est tout à fait normal, c’est un droit peu répandu. En effet, le droit de la guerre n’est pas aussi célèbre que le droit du commerce international ou les droits de l'homme par exemple. C'est tout à fait logique, parce que ce droit régit quelque chose qu’on ne traverse pas tous jours, une guerre. Par définition, le droit de la guerre est le droit qui régit les règles sur lesquelles s’entendent les deux parties opposées, plus particulièrement des États. Il existe depuis très longtemps, depuis l’Antiquité, et il faudra attendre la conférence sur la paix de la Haye en 1899 pour assister à la codification en bonne et due forme appelée "le Droit de la Haye". Ce texte fixe les règles à respecter par les combattants pendant une guerre ainsi que les sanctions qu’ils encourent en cas de non respect des règles fixées.

A lire :   Tout savoir sur la demande de passeports ligne 

Jeté aux oubliettes ou pas ?

On pourrait avoir tendance à penser que le droit de la guerre n’est plus d’actualité parce que depuis longtemps, il n’y a plus eu de guerre opposant des Etats. Mais il est bien présent, car codifié et peut être utilisé à n’importe quel moment. Sur la scène internationale, de nombreux débats divisent, notamment la question du principe de non ingérence dans les affaires internes d’un État qui empêche le droit de la guerre d'être pratiqué à l’intérieur des pays.