Loisirs éducatifs

Le club 11-15 accueille toute l’année les jeunes arnolphiens, et plus généralement les collégiens, pour les accompagner dans leur vie quotidienne et leurs projets. Loisirs, vacances, orientation, citoyenneté, l'équipe est à l’écoute des besoins et des ambitions de chacun.
  
 

Lire la suite...

Organiser la mise en œuvre des nouveaux rythmes éducatifs et son volet périscolaire implique aussi de prendre en compte la nature des activités proposées aux enfants, et le rôle que les acteurs de leur éducation jouent pour répondre à cet enjeu fondamental. De même, on peut proposer quelques éléments de réflexion au sujet de la place et du temps de l’enfant.

On peut distinguer les différents types d’activités à proposer durant les Temps d’Activités Périscolaires sous la forme suivante :

- Des cycles d’activités qui proposent une découverte et une initiation ;

- Des activités ponctuelles : soit l’activité est elle-même ponctuelle, soit l’enfant peut s’impliquer de façon éphémère dans une proposition durable ;?

- Des activités libres : aménagement d’espaces et mise à disposition de matériel de façon durable et/ou ponctuelle (ex : malles pédagogiques en usage libre) ;

?- Des projets d’enfants : espace au sein duquel les enfants débattront d’un projet à réaliser et pourront eux-mêmes le mettre en œuvre.

Le temps libre

Le temps libre n’est pas du temps vide, mais un temps réfléchi comme une proposition pédagogique à part entière, agrémenté de matériel approprié à l’âge des enfants, au lieu utilisé et au temps dans lequel il se déroule.

Ce temps est animé de façon adéquate par un adulte qui surveille les enfants, régule l’utilisation des jeux, les accompagne dans leur découverte et peut également jouer avec eux sans pour autant guider le jeu.

Élément indispensable à la construction de l’individu et à l’assimilation des apprentissages, le temps de jeu libre doit être prévu dans l’organisation de la journée des enfants et l’aménagement des espaces.

 

Rappelons que des conditions restent nécessaires à l’organisation du temps libre :

?
Assurer la sécurité physique, affective et morale des enfants et leur
permettre la meilleure appropriation possible de leur environnement
par l’aménagement des espaces et grâce à un encadrement adéquat ;
?
Définir un cadre et des règles claires ;
?
Spécifier des espaces et des usages : créer des ambiances différentes ;
?
Faire évoluer les propositions par le biais de mise à disposition de
matériel spécifique (ex : des malles pédagogique).
Les temps périscolaires se situent avant l'école, le matin, durant la pause méridienne, et après l'école, l'après-midi ou le soir. Ces temps d'accueils sont encadrés par un professionnel qualifié, l'animateur périscolaire. Celui-ci peut travailler au côté d'animateurs occasionnels ou de professionnels déjà présents dans l'école ou autour de l'école (A.T.S.E.M., agents, intervenants spécialisés...).
 
L'accueil périscolaire doit prendre en compte plusieurs objectifs :
  • Assurer la continuité entre les heures et les jours d’ouverture scolaire et les heures et les jours de loisirs des enfants.
  • Développer des activités en ayant le souci de l’inscrire dans la réalité locale (prise en compte des contraintes familiales, de la vie associative locale).
  • Rechercher une cohérence dans l’intervention éducative auprès des différents acteurs en définissant les rôles et les complémentarités de chacun.
  • S’appliquer à être complémentaire dans les activités proposées et en recherchant une cohérence dans les rythmes de vie des enfants (ménager des transitions par des ruptures de rythme en fonction de ceux de l’école)

 Un temps d'activité personnelle

La réforme des rythmes scolaires et l'extension des temps éducatifs qu'elle entraîne, a mis en avant des nouveaux temps périscolaires (souvent appelés T.A.P., temps d'activité périscolaires) en insistant sur leur contenu culturel présenté le plus souvent sous forme d'atelier. Cette ouverture culturelle ne doit pour autant par faire oublier l'importance de proposer à l'enfant un temps d'accueil personnalisé ou des temps d'activités personnelles, garants d'une journée équilibrée et de la place de l'enfant dans l'activité. 

L'animateur, l'équipe et le référent de proximité

L’animateur périscolaire met en œuvre des animations (activités ludiques, artistiques, manuelles, éducatives et collectives) et des démarches pédagogiques adaptées au cadre de l’accueil périscolaire (temps court avant et après l’école), aux espaces disponibles et aux rythmes des enfants. Il travaille avec deux acteurs éducatifs privilégiés : les parents et les enseignants.
 

L’animateur périscolaire exerce ses missions sous la responsabilité du responsable administratif de la structure qui l’emploie (collectivité, association, etc.). Il organise son programme de travail en concertation et sous le contrôle direct d’un(e) responsable d’équipe d’animation. Le rôle de ses référents de proximité est essentiel et une formation continue adaptée, - de préférence organisée en intra au sein des collectivités ou des associations -, représente un enjeu pour la qualité de service, au même titre que celle des animateurs. La professionnalisation de ces métiers rend important la mise à disposition de personnel qualifié : un animateur-coordonnateur professionnel titulaire d'un titre de direction (DUT, BEATEP, BPJEPS, DEJEPS, …) puis des animateurs titulaires de titres ou diplômes répondant aux critères de la réglementation des accueils collectifs de mineurs (B.A.F.A. et C.Q.P. Animateur périscolaire). Ensemble, ils doivent produire un projet pédagogique et disposer de temps de réunion pour questionner et faire évoluer le service...

La Ligue de l'enseignement, fédération des Yvelines

- accompagne les collectivités dans la définition de leur projet (Projet éducatif de territoire, projet pédagogique de l'A.L.S.H., passage progressif du cadre réglementaire de la garderie à celui de l'A.L.S.H.),

- porte plusieurs accueils de loisirs périscolaires dans le cadre d'une délégation de service public,

- forme les animateurs, référents de proximité ou les élus pour mettre en œuvre un service de qualité. 

Contact : Magali Raymongué, responsable du service vacances loisirs, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Pour permettre à  des jeunes, demandeurs d’emploi et relevant de mesures d’accompagnement social, de travailler sur un projet professionnel axé sur les métiers de l’animation, la Ligue de l’enseignement, fédération des Yvelines, a mis en place une formation passerelle aux métiers de l’animation.

Déroulement et contenu de l’action

Sélection des candidats :

Un partenariat avec les missions locales est établi pour repérer les jeunes susceptibles d’intégrer cette formation.
Des réunions d’informations collectives présentent la formation et des entretiens individuels avec l’équipe pédagogique permettent de retenir des candidats.

Formation : durant les 6 mois de formation, les stagiaires ont des temps de face à face pédagogiques qui ont pour objectifs :

  • d’approfondir des savoirs de base : remise à niveau
  • d’acquérir les notions propres aux rôles et fonctions d’un animateur
  • de repérer les grandes caractéristiques des publics accueillis
  • d’acquérir des techniques d’animation adaptées aux spécificités du public
  • de connaitre l’organisation des différentes structures d’animation
  • d’appréhender le travail d’équipe
 

Ces différents contenus seront abordés avant, pendant et après la session de formation générale BAFA. Cette session de formation générale se déroule en internat, pendant 8 jours.


Mise en situation pratique : la formation alterne des temps théoriques et pratiques qui permettent de vérifier l’acquisition des contenus et d’appréhender au mieux le fonctionnement d’une structure.
De plus, pour valider la seconde session de la formation BAFA, les stagiaires effectuent un stage pratique d’une durée minimum de 14 jours, en accueils de loisirs ou en séjours de vacances. Un tuteur de stage, nommé dans la structure d’accueil, fait un bilan régulier avec le stagiaire et le formateur référent.


Session d’approfondissement : en fin de formation, les stagiaires dont le stage pratique est validé, peuvent intégrer une session d’approfondissement BAFA. Ils choisissent une thématique qui leur permet de perfectionner une technique d’animation ou de  connaitre plus précisément les caractéristiques d’un public accueilli et d’analyser leur pratique. Ce stage se déroule en internat, avec des candidats inscrits individuellement.


Modules sur la connaissance d’autres publics
Durant la formation, les stagiaires ont des modules sur l’animation avec les adultes, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.


Des stages d’observation dans des structures accueillant ces publics, enrichissent leurs connaissances et élargit leurs compétences.


Suivi individualisé : durant toute la durée de la formation, les stagiaires ont un  accompagnement individualisé par un formateur référent afin d’appréhender les perspectives professionnelles avec  le jeune : formation, nouvelle orientation…
Par ailleurs, des entretiens réguliers avec un éducateur permettent d’envisager l’accompagnement social du jeune. Durant la formation, l’éducateur peut proposer au jeune en difficulté de quitter momentanément la formation pour déceler la problématique et travailler sur les solutions.  ?


Public(s) ciblé(s) : jeunes de 17 à 25 ans, demandeurs d’emploi suivis par les poles emploi, les missions locales ou par des travailleurs sociaux dans le cadre d’une orientation professionnelle.


Partenaires
Missions locales, Pole emploi, Accueils de loisirs du département, centres de vacances de la ligue de l’enseignement, service enfance, jeunesse des communes des Yvelines.

 

La Ligue de l’enseignement, fédération des Yvelines, œuvre au quotidien, pour un accès de tous à l’éducation et à la culture.

Spectacles à Savourer

 L'éducation artistique fait partie des actions prioritaires de la Ligue de l'enseignement. La sensibilisation au spectacle vivant dans les écoles, au travers de l'opération Spectacles à Savourer, en est une des illustrations.

Dans tous les champs culturels expérimentés par la Ligue de l'enseignement, la rencontre avec les œuvres est une composante indispensable. Le spectacle vivant y trouve naturellement une place privilégiée.

La Ligue de l’Enseignement des Yvelines vous propose une sélection d’une cinquantaine de spectacles à savourer destinée aux structures éducatives accueillant les différents « publics jeunes » (de la crèche à l’école primaire). Par la diversité des modes d’expression artistique, les spectacles à savourer ont été sélectionnés pour leur qualité, leur intérêt pédagogique, mais aussi leur originalité.

Si vous souhaitez organiser un spectacle et recevoir la brochure, n’hésitez pas à nous contacter par e-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 
 
 

Lire la suite...