Territoires et Développement

Gérée en chantier d'insertion par notre association fédérée Bleu Oxygène Développement depuis 2006, la librairie populaire "Le Mille Feuilles" de Trappes était à l'honneur ce 16 avril sur France 5. Cliquez sur le lien pour visionner le reportage.

http://culturebox.francetvinfo.fr/emissions/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-libraires-du-16042015-217057

Vous pouvez également retrouver l'actualité du Mille Feuilles sur Facebook :

https://www.facebook.com/pages/Librairie-Le-Mille-Feuilles/1433293970294703?fref=ts

 contact : Jérôme Thibault, directeur de Bleu Oxygène Développement 01.30.69.82.82, Emilie BERTRAND, coordinatrice du Mille Feuilles 23 rue Pierre Sémard à Trappes : 01 30 62 22 58

Nous accompagnons, l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de projets éducatifs territoriaux ambitieux, qui prennent en compte la globalité des temps éducatifs, scolaires,périscolaires et extrascolaires.

En nous appuyant sur des logiques de diagnostic et de pilotages partagés ou de pédagogies actives, nous mobilisons un réseau local d’acteurs professionnels et bénévoles pour proposer des activités dans le domaine culturel, artistique, ou sportif, notamment via nos deux fédérations sportives, l’Usep et l’Ufolep.


 

Qu’il s’agisse des politiques de petite enfance et de scolarisation précoce, des politiques en territoires prioritaires, ou de lutte contre le décrochage des publics adolescents, nous défendons l’apprentissage de la citoyenneté active et du vivre ensemble, par le développement indissociable de l’autonomie et de la solidarité.

Nous ambitionnons ainsi de renforcer le pouvoir d’agir collectif de l’ensemble des acteurs par des projets éducatifs partenariaux, qui mobilisent enseignants, élus et professionnels des collectivités territoriales, services de l’État et de la C.N.A.F., acteurs associatifs, parents et jeunes eux-mêmes, dans une perspective de développement local et de cohésion sociale et intergénérationnelle.

La Ligue de l'enseignement accompagne les collectivités

Dans l’optique d’une éducation globale ambitieuse, nous proposons une élaboration véritablement partagée des projets de territoire. Sur tous les temps éducatifs, dans les domaines de la petite enfance, de la jeunesse ou encore de l’animation sociale et culturelle, nous accompagnons les collectivités qui souhaitent évaluer, réorienter, redynamiser ou élaborer une politique publique, un projet ou une action. Notre contribution peut aller de la phase de diagnostic à une participation au pilotage d’un projet éducatif local. Notre accompagnement est basé sur l’implication des habitants et la formation de nos salariés, bénévoles et volontaires. Il répond à une double exigence : renforcer la qualité de nos actions mais aussi la collaboration entre acteurs.

Contacts : Florence Cazaux, responsable du Service Formations, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Comme le précise à la fois la circulaire n°2014-037 parue au Bulletin Officiel de l’Éducation nationale et relative au schéma académique et au pilotage ainsi que la circulaire départementale parue le 27 août 2014 (téléchargez une version pdf ci-dessous), ces dispositifs constituent un moyen de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l'obligation scolaire. Ils doivent contribuer à réduire les sorties précoces ou sans diplôme, à lutter contre l'absentéisme et prévenir le décrochage scolaire.

Dans cette perspective, l’organisation d’une classe ou d’un atelier relais vise un double objectif de resocialisation et de re-scolarisation, éléments indissociables pour qu’un jeune puisse reconstruire une image positive de lui-même et élaborer un projet de formation.

En lien étroit avec les autorités académiques de l’Éducation Nationale et les collèges supports, la Ligue de l’enseignement des Yvelines est partenaire de 5 ateliers relais, de 4 classes relais et de 3 dispositifs relais mobiles, qui fonctionnent comme un atelier relais itinérant (pris en charge de l'élève dans son collège d'origine).


  
 Avec 8 ateliers, 4 classes et 2 dispositifs expérimentaux...   Les dispositifs relais couvrent la totalité du territoire yvelinois !

 

Lire la suite...

Depuis plusieurs années nous sommes confrontés aux difficultés de pouvoir loger dans l’urgence des jeunes filles (18 – 25 ans). Afin de résister aux pressions familiales ou de leur environnement immédiat, elles n’ont d’autres solutions que de quitter leur foyer. Malheureusement faute de places suffisantes dans les structures d’hébergements, la Ligue de l’enseignement est de plus en plus souvent interpellée par des associations de quartiers voir des clubs de prévention pour aider ces jeunes filles.


Pourquoi, nous, Ligue de l’enseignement fédération des Yvelines pouvons contribuer dans l’élaboration d’une solution ?

Nous fédérons des associations, celles-là même qui nous font remonter les situations d’urgences dans lesquelles se trouvent ces jeunes filles.

  • Nous signons depuis 4 ans une convention avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse qui, bien sûr, rencontre les mêmes difficultés.
  • Nous gérons un espace dynamique d’insertion à Mantes La Jolie.
  • Depuis 15 ans nous portons les dispositifs relais sur le département en partenariat avec l’Education Nationale, le Conseil Général, la Protection Judiciaire de la Jeunesse et la Mission Ville.

Objectifs

Notre objectif est de permettre à ces jeunes filles de trouver une solution rapidement (6 mois maximum) dans un lieu protégé, c'est-à-dire un lieu non stigmatisé loin de leur quartier d’origine. Il s’agit aussi de les accompagner dans leurs différentes démarches : parcours résidentiel, administratif, insertion sociale et professionnelle. La clé de voûte de notre projet est le travail sur le Vivre Ensemble.

Descriptif

Un travailleur social, salarié de la Ligue 78, est chargé de l’accompagnement éducatif de ces jeunes filles. Il élabore et coordonne l’action sur l’ensemble du département.
Durée d’accueil : de trois à six mois.

Partenariat

Le travailleur social travaille en étroite collaboration avec les différents partenaires qui interviennent déjà auprès de la jeune ou ceux qu’il faudra mobiliser : les services sociaux, les bailleurs, les espaces d’insertion professionnelle, les entreprises…
Un groupe départemental de pilotage, composé d’un représentant du conseil Général, de la Ligue 78 et de l’Opievoy, se réunit deux fois par an.
 
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Depuis plusieurs années, les intervenants de l’action sanitaire et sociale constatent que de nombreux jeunes ne peuvent pas accéder aux dispositifs de droit commun.
Ces jeunes sont confrontés à des difficultés (santé, formation, logement, justice…) qui ne leur permettent pas de s’inscrire dans un processus d’insertion professionnelle.
En 1997, le Conseil Régional de l’Ile de France, lance un appel d’offre pour la création d’espaces de socialisation, nouveau dispositif devant répondre aux besoins de ces jeunes.
La Ligue de l’enseignement, fédération des Yvelines assure la gestion de ce dispositif.

Objectifs :

Au regard des constats des différents partenaires, il apparaît que les réponses institutionnelles ne sont pas toujours adaptées à la complexité et à la diversité des situations que vivent certains jeunes qui :
  • ont accumulé les ruptures et les échecs scolaires, professionnels, familiaux…
  • ont des problèmes de santé mentale et/ou physique
  • sont sans ressources ou sans logement stable
  • et/ou n’ont pas intégré ou perdu les repères sociaux et les savoirs de base.

Ils ne peuvent pas suivre les exigences et les rythmes imposés par les dispositifs d’insertion qui leur sont proposés. Quand l’expérience est tentée, elle se termine souvent par un nouvel échec ou une nouvelle rupture. Ces jeunes vivent au quotidien l’exclusion et ils ne peuvent pas négocier de place dans la société, elle leur est imposée : délinquant, sdf….

L’Espace Dynamique d’Insertion se propose d’accueillir ces jeunes qui ne sont plus en capacité de se projeter dans l’avenir pour les inscrire dans une démarche de construction / reconstruction du processus identitaire.
Cette transformation, basée sur des apprentissages psycho cognitifs, doit amener les jeunes à faire face aux différentes situations de la vie sociale et professionnelle.

Descriptif :

Ce nouveau dispositif demandait une approche différente :

  • une approche globale des difficultés de chaque jeune
  • une hiérarchisation des difficultés du jeune, établie avec lui
  • la résolution rapide des problèmes les plus urgents et une guidance appuyée dans le traitement des autres
  • l’intégration progressive dans des activités de groupe
  • la conception adaptée d’activités spécifiques
  • la recherche de mise en situation valorisante

Les jeunes pourront découvrir et expérimenter leurs compétences et leurs savoirs et en acquérir de nouveaux.
Plusieurs ateliers sont proposés aux jeunes :

  • théâtre
  • sculpture
  • sport
  • multimédia
  • menuiserie et mécanique automobile
  • découverte de l’entreprise…

Ces séquences sont le support pour un travail sur l’estime de soi, la valorisation, la confiance en soi, la relation à l’autre, le respect de l’autre, l’acceptation de règles et de contraintes.

Déroulement

Le premier accueil

Il est important et déterminant pour la suite de la relation.
La mise en confiance sera recherchée tout en étant vigilant à ne pas porter de jugement sur ce que pourra dire le jeune. Ce dernier est accueilli tel qu’il est, avec ce qu’il a envie de dire et de dévoiler, ou de taire.

Il lui sera présenté le cadre dans lequel s’effectueront les activités ainsi que les règles de fonctionnement de l’espace. Les éducateurs l’invitent à faire les remarques et à poser les questions qu’il jugera nécessaire.

Les éducateurs se positionnent vis-à-vis des jeunes en tant qu’ « accompagnateurs ». Ils leur font donc comprendre que leur rôle consiste à les aider à devenir autonome, et à acquérir les compétences nécessaires pour définir leur parcours d’insertion sociale et/ou professionnelle.

A l’issue de ce premier contact, il sera proposé au jeune une période de découverte de deux semaines, à laquelle il est libre d’adhérer. Pendant cette durée le jeune participera à l’ensemble des activités proposées par l’espace et il fera connaissance avec la psychologue.

Le second accueil

Au terme de cette période, une nouvelle rencontre est organisée avec le jeune et son référent. L’équipe mettra tout en œuvre pour associer les parents à cette démarche.

L’éducateur favorise un espace de paroles et d’écoute. Le jeune est encouragé à s’exprimer sur ce qu’il a ressenti au cours de sa période découverte.
Ces échanges peuvent aboutir à un contrat d’engagement réciproque entre le jeune et l’éducateur. Ce contrat construit avec le jeune, indiquera les heures de présence aux différents ateliers qu’il aura choisis, les dates de rendez-vous avec son référent et les démarches à réaliser. Il définira aussi les premiers objectifs de son parcours.

Il lui sera demandé de prendre connaissance du règlement intérieur de l’espace et de le signer.

Le suivi individuel

Le parcours de chaque jeune sera suivi par deux éducateurs. Ensemble, jeune et éducateurs, détermineront un suivi personnalisé permettant à ce dernier de hiérarchiser ses priorités, d’envisager de nouvelles perspectives et d’élaborer son projet d’insertion sociale et/ou professionnelle.

Les éducateurs préciseront en quoi consistera leur aide : leur permettre d’y voir plus clair dans certaines situations, envisager avec eux des solutions, des stratégies… mais surtout ne pas agir à leur place.

En premier lieu, une attention particulière sera portée sur la satisfaction des besoins élémentaires (alimentation, hébergement, santé, ressources). Des réseaux partenariaux seront activés soit pour y répondre, soit pour réfléchir à des projets à réaliser pour des demandes non satisfaites (hébergement d’urgence par exemple…).

Au cours de la prise en charge, le référent extérieur sera associé régulièrement à l’évolution de la situation du jeune qu’il aura adressé à l’espace. Il collaborera à la préparation de la sortie du jeune.

L’évaluation

Le Référentiel Opérationnel de Compétences est l’outil utilisé pour évaluer les compétences et les motivations des jeunes.

L’outil se présente sous la forme d’une grille rassemblant divers indicateurs regroupés en cinq rubriques.
Les résultats de l’évaluation seront joints au livret de suivi de parcours de chaque jeune.
Après sa période de découverte, le jeune est invité à s’auto évaluer en présence de son éducateur référent.

Dans un deuxième temps (après un mois) l’équipe réunissant entre autres les éducateurs référents des ateliers, fera sa propre évaluation du jeune.

Les résultats de l’analyse des deux grilles permettront aux éducateurs référents de repérer avec le jeune les compétences à améliorer en lien avec son projet d’insertion sociale et/ou professionnelle.

Cette procédure est renouvelée au cinquième mois de présence dans l’espace ainsi qu’à la fin de son parcours.

Le public

Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, exclus ou écartés des dispositifs de droit commun, qui sont orientés par des partenaires ou qui se présentent spontanément.

Les modalités d’accès

L’espace est ouvert toute l’année du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30.
Un accueil permanent et rapide des jeunes est assuré par les éducateurs sollicités ou non par les partenaires.

Partenariat

Partenaires financiers : PJJ / Conseil Régional / CNASEA /
Partenaires locaux : Missions Locales, le Chaplin, associations, le secteur médico-social, aide social à l’enfance…