Comme le précise à la fois la circulaire n°2014-037 parue au Bulletin Officiel de l’Éducation nationale et relative au schéma académique et au pilotage ainsi que la circulaire départementale parue le 27 août 2014 (téléchargez une version pdf ci-dessous), ces dispositifs constituent un moyen de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale de jeunes soumis à l'obligation scolaire. Ils doivent contribuer à réduire les sorties précoces ou sans diplôme, à lutter contre l'absentéisme et prévenir le décrochage scolaire.

Dans cette perspective, l’organisation d’une classe ou d’un atelier relais vise un double objectif de resocialisation et de re-scolarisation, éléments indissociables pour qu’un jeune puisse reconstruire une image positive de lui-même et élaborer un projet de formation.

En lien étroit avec les autorités académiques de l’Éducation Nationale et les collèges supports, la Ligue de l’enseignement des Yvelines est partenaire de 5 ateliers relais, de 4 classes relais et de 3 dispositifs relais mobiles, qui fonctionnent comme un atelier relais itinérant (pris en charge de l'élève dans son collège d'origine).


  
 Avec 8 ateliers, 4 classes et 2 dispositifs expérimentaux...   Les dispositifs relais couvrent la totalité du territoire yvelinois !

 

La Ligue de l’enseignement intervient sur le dispositif à différents niveaux :

  • Elle porte les emplois de treize éducateurs sur les quatorze que compte le département.
  • Elle accompagne les équipes afin d’améliorer l’efficacité du dispositif.
  • Elle anime des formations et des groupes de travail avec les éducateurs.
  • Elle participe à la commission départementale d'admission, mise en œuvre en cette rentrée 2014, présidée par M. le Directeur académique adjoint, et composée, outre le secrétaire général de la Ligue de l'enseignement ou son représentant, de deux des chefs d'établissement, de Mme la Proviseure vie scolaire, des I.E.N. I.O. et A.S.H., du médecin, de l'assistante sociale et de l'infirmière, conseillers techniques de l'I.A.-D.A.S.E.N., d'un représentant du Conseil général et d'un représentant de la P.J.J.;
  • Elle participe au comité technique présidé par le Proviseur vie scolaire en charge des dispositifs relais. Il a pour objectif de réunir les acteurs (principaux, professeurs coordonnateurs et éducateurs) pour construire des propositions d’amélioration qui sont ensuite soumises au comité de pilotage.
  • Elle est le porteur financier de ses actions et est chargée du suivi administratif.
  • Elle participe à l’évaluation du dispositif puisqu’elle réalise des bilans chaque année à l’attention des financeurs du dispositif : l'Union européenne à travers le Fonds social européen (F.S.E.), le Conseil général des Yvelines, des communes et communautés d'agglomération, l'Académie de Versailles et la Préfecture des Yvelines à travers la politique de la ville.

Les Ateliers Relais

Il existe 5 ateliers relais sur le département situées au collège Arthur Rimbaud à Aubergenville, au collège Floria Tristan à Carrières-sous-Poissy, au collège Jules Verne aux Mureaux, au collège Georges Sand à Magnanville, au collège Lamartine à Houilles et au collège André Chénier à Mantes-la-Jolie.
Les ateliers relais sont implantées dans les collèges. Les équipes qui encadrent ces élèves, lorsqu'ils sont en classe, sont composées d’un éducateur, d’un professeur coordonnateur et d’une équipe d’enseignants.

Les élèves des ateliers relais sont accueillis entre quatre et six semaines renouvelables trois fois. Le nombre d’élèves par classe est  réduit et est situé entre 6 et 12 élèves selon la nouvelle circulaire départementale.
Ils y suivent des enseignements classiques (français, mathématiques, histoire, anglais, technologie, etc.) avec des professeurs volontaires mais aussi des ateliers (développement durable, sport, expression artistique) avec des intervenants associatifs grâce aux financements du F.S.E., du Conseil général et des autres partenaires financiers.
Un éducateur prend en charge les élèves, quand ils ne sont pas avec les enseignants, à travers diverses activités : atelier multimédia, réalisation d’expositions, travail autour de l’orientation,…

L’éducateur et le professeur coordonnateur sont chargés du suivi de l’élève et sont, pour cela, en relation avec la famille, le collège d'origine et les différents partenaires.

Les Classes Relais

Il existe 4 classes relais sur le département : au collège Magellan à Chanteloup-les-Vignes, au collège Paul Cézanne à Mantes-la-Jolie, au collège Jean Vilar aux Mureaux et au collège La Couldre à Montigny-le-Bretonneux.
Contrairement aux ateliers relais, les classes se situent le plus souvent dans des locaux extérieurs au collège (celui de Chanteloup fonctionne cependant depuis l'an dernier dans les locaux du collège). Leur localisation permet une réintégration progressive des jeunes dans le système scolaire.

Les classes relais ont une durée d'accueil plus longue, qui peut varier de quelques semaines à plusieurs mois, sans toutefois excéder une année scolaire. Elles sont, du fait de leur durée d'accueil, des dispositifs de médiation. Elles font appel, sur le département, à un partenariat avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse (P.J.J.) et la Ligue de l'enseignement, notamment sur la classe relais du collège Paul Cézanne à Mantes-la-Jolie.

Les classes relais ont les mêmes objectifs que les ateliers relais: les élèves accueillis travaillent plus particulièrement sur l'orientation professionnelle par le biais de stages en entreprises. Des associations interviennent également dans les ateliers relais et mènent des activités avec les jeunes : sculpture, atelier d'écriture, atelier vidéo...

Les dispositifs relais mobiles

Le département compte également trois dispositifs relais mobiles, portés en partenariat avec la Ligue de l'enseignement : les établissements support sont le collège Philippe de Champaigne, au Mesnil-Saint-Denis, qui a initié ce fonctionnement à titre expérimental, étendu l'an dernier au dispositif des collèges Le Rondeau à Rambouillet et Charles Péguy au Chesnay. Ces ateliers relais mobiles,recrutent au delà de leur bassin d'éducation et de formation respectifs, permettant par exemple, de mieux accompagner les adolescents de la C.A. de Saint-Quentin-en-Yvelines ou de la ville de Plaisir. L'accueil des élèves s'effectue hors emploi du temps ou dans le cadre d'un emploi du temps aménagé par le chef d'établissement, pour éviter une rupture avec la classe et garantir la continuité des apprentissages.

Un autre dispositif expérimental, le Dispositif de Réussite Scolaire par Alternance (D.R.S.A.) est implanté sur le bassin de Mantes-la-Jolie et a comme établissement support le collège Chénier. Ce dispositif accueille des élèves de 14 à 16 ans pour une durée allant de deux mois à un trimestre au plus. Les élèves alternent les séquences pédagogiques et éducatives avec des stages en entreprise.

Nos partenaires

  • Académie de Versailles, Éducation Nationale
  • Mission politique de la Ville, Préfecture des Yvelines
  • Conseil Général des Yvelines
  • Communauté d’Agglomération de Saint Quentin en Yvelines (C.A.S.Q.Y.)
  • Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines (C.A.M.Y.)
  • Communes
  • Union Européenne (Fond Social Européen)
  • Protection Judiciaire de la Jeunesse (P.J.J.)
  • Associations locales

En savoir plus 

Un dossier récent (2013) de la Direction de l'évaluation et de la prospective du Ministère fait le point sur les pratiques d'enseignement et d'apprentissage en dispositifs relais. 

Les pratiques d'enseignement et d'apprentissage en dispositif relais - DEPP - 2013