La médiation école-famille est née du constat suivant : les acteurs de la ZEP de Trappes observaient une faiblesse voire une absence de relation entre l’école et les familles.
Ce fossé pouvait expliquer en partie l’échec scolaire de nombreux élèves. Le recrutement de trois médiateurs, comme interfaces entre enseignants et parents, constituait alors un élément de réponse à ce problème.
Initiée en 1993, la médiation école-famille se présente comme l’une des actions phares de la ZEP de Trappes. Elle s’inscrit à ce titre, dans l’un des trois objectifs généraux des contrats de réussite signés entre les réseaux d’éducations prioritaires et l’inspection académique. Par ailleurs, cette initiative trouve sa place aux côtés des différents dispositifs mis en œuvre à Trappes, au titre de la politique de la ville.

D’ailleurs, les réunions pluri-professionnelles de réussite éducative sur la commune, ont mis en évidence un grand nombre d’enfants ayant besoin de soins dentaires, ophtalmologiques et de suivi en CMPP… Un médiateur a donc été recruté pour accompagner les familles vers les structures de soins.

Objectif

L’objectif de médiation est d’améliorer ou d’établir des relations entre les parents et l'école (écoles maternelles et primaires, collèges et lycées) dans le but de favoriser les apprentissages, la réussite scolaire.
Le travail de médiation s’adresse à l’ensemble des familles de la commune.

Déroulement

Les  médiateurs école-famille se répartissent le travail sur les trois Réseaux d’Education Prioritaire  comprenant en moyenne : 36 écoles primaires, 3 collèges auquels elles sont rattachées ainsi que trois lycées. Seul le médiateur accompagnateur santé intervient sur l’ensemble de la commune.

Les médiateurs interviennent selon différents modes. Parfois, leur travail porte sur des questions ou des problèmes concernant un enfant donné, ce qui requiert un partenariat étroit entre une famille et un enseignant particulier. Nous considérons alors qu’il s’agit de médiation individuelle. Par ailleurs, ils peuvent être sollicités pour aider à la résolution d’un conflit entre plusieurs parents et différents enseignants, autour d’une difficulté commune ; il s’agit, dans ce cas, de médiation ciblée. Enfin, les médiateurs initient de nouvelles formes de rencontres entre l’école et les parents, autour de questions d’ordre général qui dépassent la dimension individuelle ou particulière. Nous parlons alors de médiations collectives (le café des parents la découverte de la vie en classe, …)

Ce fonctionnement n’exclut cependant pas un travail en équipe. Les médiateurs s’aménagent des temps de travail et de réflexion, afin de s’informer sur leurs actions respectives, de prendre du recul face aux situations rencontrées et de solliciter l’éclairage de chacun selon sa formation.

De plus, une fois par mois, ils se retrouvent pour un groupe d’analyse de pratique, animé par une psychologue clinicienne.

Les médiateurs travaillent en partenariat avec les acteurs sociaux, associatifs et institutionnels de la ville.

Un comité de pilotage (regroupant les principaux de collège, l'Inspecteur de l'Education Nationale de la circonscription de Trappes, la chargée de mission de l’Inspection Académique, les deux coordinateurs  ZEP de Trappes, le secrétaire général et la responsable du secteur Education-Médiation et  de la Ligue de l’enseignement des Yvelines,   la directrice du service Education de la mairie de Trappes,  le coordonnateur de la réussite éducative,un représentant du Conseil Général, de la CAF et l’équipe des médiateurs) s’est constitué afin d’assurer le suivi et l’affinement du projet offrant ainsi aux médiateurs un lieu de distanciation.

 



Cette action bénéficie d'un cofinancement du Fonds Social Européen